Actualité

23 octobre 2017

[TRIBUNE] Comment le luxe peut-il devenir agile ?

On associe souvent luxe au temps longs, voire à l’éternité. Mais la vitesse de renouvellement et l’atomisation des attentes clients placent l’industrie du luxe dans une situation délicate. Elle doit raccourcir le time-to-market. Mais le luxe peut-il être agile ?Il semble que la solution soit de restructurer le process marketing.« Il s’agit de rythmer pour libérer, de normer plutôt que de normaliser, de baliser pour accompagner chaque équipe à retrouver ses priorités et à travailler ensemble de manière structurée ». Cette approche permet aussi de mettre en place des boucles agiles : des rituels courts et factuels pour faire avancer toutes les fonctions en cohérence, recréer les conditions d’un échange constructif entre les équipes et rationaliser la remontée des problèmes à la direction.
Pour en savoir plus, la Tribune dans son intégralité est accessible ici

Frederic Sandei

OPEO_2015-11-24-3-200x300 [TRIBUNE] Comment le luxe peut-il devenir agile ?

Pour nous contacter, cliquez ici.

Restez au courant de toute l’actualité industrielle en vous abonnant à notre newsletter et à nos fils Twitter et LinkedIn !

Antoine Toupin

Associé, diplômé de Science Po Paris et Mines ParisTech

Le parcours professionnel d’Antoine, c’est 10 ans au sein du secteur automobile notamment en R&D. C’est en 2015 qu’il « change de vie » et devient consultant chez OPEO, puis chef de projet et enfin associé en 2020. Ce sont les valeurs de liberté d’initiative et de problem solving permanent qui ont poussé Antoine à choisir le conseil chez OPEO. 

 

« Ce que j’aime chez OPEO, c’est la structuration et la mise en commun du “capital knowledge” »

Partager