L’indus’trip : un vélo, des usines et des hommes !

Ne disions-nous pas que l’industrie a de l’avenir en France ? Que le secteur industriel est de plus en plus attractif ? Nous en avons une nouvelle preuve aujourd’hui, avec l’indus’trip, un projet de Dimitri Pleplé, étudiant en dernière année à l’Ecole Centrale Paris. Dimitri a en effet entamé un tour de France hors du commun. En quelques mots : Un vélo, des usines et des hommes ! Quelles sont les raisons qui poussent un étudiant à parcourir plus de 1000 km à vélo pour découvrir les sites industriels en France ? C’est ce que Dimitri nous révèle dans cette interview.

OPEO : Comment est né l’indus’trip ?

Dimitri Pleplé : Tout d’abord d’une passion pour le secteur industriel. C’est toujours très excitant pour moi de franchir le seuil d’une usine. Je suis émerveillé de la façon dont on fabrique les produits qui nous entourent. Savez-vous comment sont fabriqués les produits les plus simples que vous utilisez au quotidien ? Vous doutez-vous du nombre d’étapes de fabrication ? J’aime la création de valeur observable sur une ligne de production. C’est concret, on voit le produit se transformer en direct.

Par ailleurs, j’ai eu la chance de vivre des expériences en usine au cours desquelles je me suis rendu compte de la passion et de la fierté qui pouvaient habiter les employés à l’égard de leur travail. Cela a été une vraie prise de conscience personnelle. J’ai découvert que l’industrie est composée de multiples visages, que derrière un produit il y a des hommes et des femmes, passionnés par leur travail à tous les niveaux de production.

C’est cette prise de conscience qui m’a poussé à aller à la rencontre de ces hommes et de ces femmes, pour qu’ils me parlent de leur métier, et surtout pour le partager. En effet, et c’est la troisième raison qui m’a poussé à faire ce tour de France, il me semble qu’il subsiste encore une certaine vision de l’industrie, héritée du siècle dernier (pénibilité et monotonie du travail, peu de responsabilité des agents…). Même si récemment, l’industrie gagne des points en visibilité d’un point de vue technique (robotisation etc…) l’aspect humain est toujours un peu méconnu voire sous-estimé.

OPEO : Pourtant pas d’industrie du Futur sans mettre l’homme au cœur du système.

Dimitri Pleplé : Tout à fait. C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé il y a quelques semaines de prendre mon vélo pour parcourir plus de 1000 km à la découverte de sites industriels en France.

OPEO : Pourquoi faire ce Tour en vélo ?

Dimitri Pleplé : Là encore les raisons sont multiples :

Tout d’abord, l’idée était de découvrir une usine dans son écosystème. Passer en vélo dans les villages, permet de mieux comprendre et appréhender l’histoire de l’entreprise dans la région ainsi que son importance pour le commerce local. En vélo on prend plus le temps de découvrir ce qui nous entoure, on lève un peu plus la tête. Je suis seul et au calme, j’ai le temps de réfléchir, et de faire le point sur les rencontres de la journée.

Ensuite, le défi sportif. J’aime ce sport, j’aime me fixer des challenges. Une journée de vélo c’est comme une journée en usine. Il y a une cadence à tenir (vitesse moyenne, vitesse maximum), un calendrier à respecter (il faut arriver à l’étape avant la nuit). Il y a aussi des imprévus (crevaison, freins déréglés… qui sont comme des pannes de machine). C’est la satisfaction étape après étape d’avoir tenu mes objectifs.

Enfin, l’idée de réduire mon impact écologique m’a vraiment plu.  Je suis plutôt content de l’empreinte carbone de l’indus’trip 😊.

Concrètement, je parcours en moyenne 50 à 100 km par jour pour une vitesse moyenne de 22km/h. Je transporte 2 sacoches sur le porte bagages pour un total de 11kg. Le soir, je suis reçu chez l’habitant. Etudiants, retraités, trentenaires, familles… il m’arrive même d’être invité chez des employés de l’usine que je vais visiter le lendemain. C’est une expérience très riche.

 OPEO : Quelles sont les étapes de l’indus’trip ?

Dimitri Pleplé : Beaucoup d’usines ont accepté de participer au projet. J’ai bénéficié de l’aide d’OPEO, du réseau de l’Ecole Centrale ainsi que mes proches et très vite, 2 zones se sont dessinées, le quart Nord Est et le quart Sud-Ouest. J’ai décidé de couper le tour en 2 et je suis parti lundi 01/05 pour un premier tour direction l’Est avant de longer la frontière belge jusqu’à Lille puis de redescendre vers Paris.

Le matin, je visite des sites industriels, et l’après-midi je pédale jusqu’à l’étape suivante.

La visite de site se fait en deux étapes : La première est la visite du site de l’activité de production et la découverte du process. Je prépare peu mes visites parce que je ne veux pas arriver avec des a priori. J’aime m’émerveiller en découvrant petit à petit comment est fabriqué le produit. J’aime poser des questions aux personnes qui me font visiter. J’aime observer, constater visuellement les étapes. La deuxième phase est consacrée aux témoignages. Je recueille 3 témoignages vidéo de 30 min chacun. Je discute avec les personnes de leur métier, de ce qu’ils aiment faire, des relations qu’ils ont sur leur lieu de travail … L’idée est d’avoir des témoignages de personnes au profil varié. Des opérateurs sur la ligne (le cœur de l’activité de production), des techniciens de maintenance, du laboratoire, du contrôle qualité, des manager… Je réalise ensuite de courtes vidéos sans remarques ni jugement, espérant ainsi mettre en avant la richesse du monde industriel d’aujourd’hui

 

OPEO : un parrain pour l’indus’trip

Après avoir invité Dimitri à présenter son projet à l’équipe, nous avons décidé de parrainer l’indus’trip.

En effet, nous sommes persuadés que l’industrie du futur passe par une prise de conscience de l’importance du facteur humain. Nous sillonnons la France pour intervenir au sein de multiples PME et ETI et sommes convaincu de la richesse du tissu industriel français et du potentiel qu’il représente. En développant les principes de l’excellence opérationnelle, nous aidons les entreprises à opérer leur transition vers l’Industrie du Futur. Rencontrer un jeune animé de la même passion pour l’industrie est extrêmement encourageant. Oui l’industrie a de l’avenir !

 

Pour en savoir plus : cliquez ici

Pour nous contacter, cliquez ici.

Restez au courant de toute l’actualité industrielle en vous abonnant à notre newsletter et à nos fils Twitter et LinkedIn !

 

 

 

 

 

Contactez-nous Votre message a été envoyé avec succès
x
 
Les champs suivis d'une * sont obligatoires.
 
 
x Votre inscription a bien été enregistrée, vous allez maintenant recevoir un email contenant un lien de confirmation