De la théorie à la pratique, l’excellence opérationnelle en une journée

Le 28 novembre, une dizaine d’entreprises et d’institutionnels ont vécu l’excellence opérationnelle de manière inédite, gains de productivité à la clé !

Imaginez pouvoir produire plus et mieux sans dépenser un centime. A première vue, une utopie. Et pourtant un groupe composé de PME et institutionnels ont fait plus que l’imaginer, ils en ont fait l’expérience par eux-mêmes le 28 novembre dernier au cours d’une journée dédiée à l’excellence opérationnelle.

En introduction de cette journée, Jean-Marc Nozeran, Directeur associé de Hommes & Développement, résumait le but de l’Usine du futur, et de l’excellence opérationnelle, en disant que cela visait à transformer une baleine, lente et grosse, en un banc de poissons, pluriel mais soudé et agile. Mais ce genre de métaphore ne suffit pas toujours à expliquer le concept de l’excellence opérationnelle. C’est pourquoi OPEO et l’Académie & Confiance Académie ont organisé cette journée d’expérimentation concrète. L’événement a rassemblé une quinzaine de personnes d’horizons divers autour d’une préoccupation de compétitivité retrouvée dans l’industrie française.

Au-delà de la théorie, nécessaire préalable à toute compréhension en profondeur d’un processus comme l’excellence opérationnelle, la journée s’est donc articulée autour d’un dispositif inédit développé par OPEO afin de simuler un atelier de production : Up’EO.

Ce dispositif est à la fois très complet et très simple, de sorte que la mise en situation puisse être transposée à l’échelle des structures d’origine des participants. Sur le modèle du procédé appliqué par OPEO lors de son accompagnement d’entreprises, les participants ont été amenés successivement à monter sur une chaine de production une agrafeuse, à diagnostiquer les dysfonctionnements dans l’organisation de leur travail, à y identifier les « gaspillages » (de valeur ajoutée), à envisager des solutions, à les mettre en place, à analyser les gains de production effectués grâce à leurs solutions et à réaliser leurs feedback à leur manager.

Grâce à ce procédé, les participants ont pu évaluer l’intérêt de l’excellence opérationnelle tant du point de vue de l’opérateur que de celui du manager de proximité. En tant qu’opérateur, les retours d’expériences sont cruciaux car personne ne peut mieux savoir le travail et le ressenti de l’opérateur que lui-même. Quant au manager doit assumer un rôle bien plus grand qu’auparavant car il a la responsabilité de récolter ces retours d’expérience des opérateurs, et d’effectuer un travail d’observation active régulière afin de pérenniser le système.

Cette expérience a constitué une opportunité pour les participants de comprendre le fonctionnement de l’excellence opérationnelle. Mais pour que l’initiation soit complète, ils ont aussi été sensibilisés à l’importance de la confiance entre les acteurs du processus, ou encore mesurer les gains concrets consécutifs à sa mise en place.

Retour sur une observation par le "manager" de la ligne

Retour sur une observation par le « manager » de la ligne

 

L’échange apparaît comme un élément majeur dans la mise en place de l’excellence opérationnelle. Par la communication, chaque acteur de l’entreprise est impliqué et une confiance entre eux est établie. Il est important dans une perspective de diagnostic des marges d’amélioration de la compétitivité de faire comprendre aux opérateurs le rôle des personnes qui viennent les observer, afin que d’une part leur travail au moment de l’observation soit fidèle à leur quotidien, et d’autre part qu’ils se sentent en confiance et puissent faire des remarques sur les façons dont ils travaillent et dont cela pourrait être amélioré.

« Pour nous, l’excellence opérationnelle est un comportement d’entreprise, et même une culture d’entreprise. »

David Machenaud, Directeur associé d’OPEO

Au début de cette journée, le constat avait été fait qu’une entreprise comme Toyota s’est hissée en quelques années en pole position dans le classement des entreprises de l’automobile mondiale grâce à une rationalisation de sa production. A la fin de la journée, un autre constat pouvait être dressé. Entre la production initiale et la production finale, c’est-à-dire après application des solutions concrètes des participants à leurs propres lignes de production, une augmentation de 100% de la productivité par opérateur et une diminution de 40% de la quantité d’en-cours ont notamment été observées.

En une journée, des acteurs économiques divers ont détectés et réduits les freins à la performance par un travail d’observation active. En une journée, OPEO a prouvé que la compréhension et la mise en place de l’excellence opérationnelle n’était pas réservé aux grosses structures, disposant de beaucoup de moyens humains et financiers, mais qu’elle était accessible pour toutes les tailles d’entreprises.

Les participants en arrivant vendredi 28 novembre dans les locaux de l’AC-Académie attendaient de cette journée qu’elle leur apporte un levier de croissance, de la réactivité, un approfondissement de la connaissance de l’excellence opérationnelle, des outils de développement de leur activité, d’appréhender les grands concepts de l’excellence opérationnelle, ou encore simplement de l’information. Ils sont sortis convaincu de l’intérêt d’initier l’excellence opérationnelle.

Contactez-nous Votre message a été envoyé avec succès
x
 
Les champs suivis d'une * sont obligatoires.
 
 
x Votre inscription a bien été enregistrée, vous allez maintenant recevoir un email contenant un lien de confirmation