A Centrale Supélec, OPEO anime un atelier sur l’industrie du futur

Jeudi 23 juin se tenait la journée bilan du partenariat entreprises de Centrale Supélec, à Châtenay-Malabry. OPEO était invité à présenter dans ce cadre un atelier sur l'industrie du futur.

Environ 50 industriels étaient présents jeudi 23 juin dernier pour la journée partenaires de Centrale Supélec. Parmi les thèmes phares de cette journée : l’industrie du futur. Un atelier y a donc été consacré, animé par OPEO.

 

David Machenaud et Michaël Valentin, directeurs associés d’OPEO, ont exprimé au cours de cet atelier leur vision de l’industrie du futur, illustrée par des exemples issus de leurs expériences professionnelles. Le constat est que les exigences d’une demande volatile et les nouvelles technologies provoquent une nouvelle révolution industrielle. Ce changement de paradigme n’est pas sans conséquence sur la manière de produire, et se traduit notamment par des évolutions techniques.

Industrie 4.0

Cependant, derrière une révolution industrielle strictement technique en apparence, se cachent en réalité de profondes mutations sur la place de l’homme dans l’entreprise. La nouvelle génération ne pense pas de la même façon que celles qui l’ont précédée, et ses attentes vis-à-vis du travail sont différentes. L’entreprise doit s’adapter pour attirer les talents ! S’adapter, c’est articuler le travail autour du sens que l’on veut donner au projet de l’entreprise, et autour des valeurs qui font sa culture. Pour réussir sa transformation, l’entreprise doit donc appréhender simultanément ces enjeux techniques et humains, poussée par l’horizontalité grandissante de la relation entre le duo opérateur/machine, qui crée la valeur, et le client dont la demande devient immédiate et sur mesure.

 

Le comportement du manager doit aussi évoluer dans le même sens, en développant des aptitudes de « coach », véritable entraîneur des équipes et du système. Cela lui impose de gagner en écoute et en pédagogie afin de permettre aux opérateurs de se développer dans l’entreprise.

 

orchestra conductor 430x640Enfin, David Machenaud et Michaël Valentin ont insisté sur l’importance de la confiance pour activer l’intelligence collective. Cette confiance répond à 4 facteurs clés réunis en une équation simple : Crédibilité x Fiabilité x Proximité x Esprit d’équipe. Si un seul des facteurs fait défaut, alors la confiance est minée, le leader ne peut pas se mettre en position de coacher les équipes, les collaborateurs ne peuvent pas développer une écoute active, bref sans cette équation complète, l’intelligence collective reste une illusion.

 

Cette intervention de 15 minutes s’est close sur une séance de questions/réponses avec les industriels présents.

 

Pour en savoir plus sur l’industrie du futur et l’excellence opérationnelle, retrouvez toutes nos vidéos sur ce sujet sur notre chaîne YouTube !

Restez au courant de toute l’actualité industrielle en vous abonnant à notre newsletter et à nos fils Twitter et LinkedIn !

Contactez-nous Votre message a été envoyé avec succès
x
 
Les champs suivis d'une * sont obligatoires.
 
 
x Votre inscription a bien été enregistrée, vous allez maintenant recevoir un email contenant un lien de confirmation